Soulager la poussée dentaire des bébés

Soulager la poussée dentaire des bébés

Tous les parents ne ratent jamais l’évolution de leurs enfants, surtout s’il s’agit du premier. Mais, le manque d’expérience les laisse dans un état d’incertitude sans fin. On se demande toujours ce que l’on doit entreprendre et quand l’effectuer. Surtout, dans le cas où le bébé présente des malaises comme lors des poussées dentaires.

Les mesures pour soulager le bébé

On se dit souvent que ça passera comme celui de tel ou tel enfant. On peut adopter certaines habitudes. D’abord, on cajole un peu plus que d’habitude l’enfant pour l’apaiser. Ensuite, on peut adopter des gestes simples comme masser ses gencives avec des mains propres (ou avec du gel antiseptique si nécessaire), lui procurer une débarbouillette à mâchouiller. Par ailleurs, donner un anneau de dentition à mordiller soulage aussi le petit. Cependant, on doit en choisir un qui soit assez grand pour qu’il ne puisse pas le mettre entièrement dans la bouche. L’anneau de dentition procurée par Sophie la girafe se révèle très pratique par exemple. Enfin, l’utilisation des médicaments s’avère une autre option. À savoir, les suppositoires de paracétamol, l’ibuprofène pédiatrique.

Tout savoir sur la poussée dentaire des bébés

Dans un cas général, les premières dents de l’enfant apparaissent vers son sixième mois. Toutefois, certains ont leur première poussée dentaire très tôt : à trois mois. Tandis que celles des autres tardent à se déclencher (à partir de 12 à 14 mois). Cependant, il faut savoir que la formation dentaire de l’homme est prénatale. En fait, les premiers bourgeons qui donneront les vingt dents de lait se forment à la huitième semaine de grossesse. Quant à ceux qui généreront les dents définitives, leur conception s’effectue vers le quatrième mois. De ce fait, la bonne dentition de bébé dépend fortement du régime alimentaire de la mère pendant la grossesse. En plus des soins à entreprendre dès son jeune âge.

Manifestation de la poussée dentaire

Certains bébés vivent sans problème la poussée dentaire, d’autres non. Cela se manifeste de manière très variée selon l’enfant et selon les dents qui sortent (incisives, canines ou prémolaires). Premièrement, la présence d’une enflure ou rougeur au niveau des gencives, d’une rougeur sur les joues ou menton témoignent la poussée dentaire. Par ailleurs, le petit semble manquer d’appétit et de sommeil. On note également une augmentation de salivation et de la température corporelle. En outre, il a tendance à mordiller ou à mâchouiller des objets. Il irrite et pleure plus que d’habitude. Des fois, ces symptômes ne se manifestent pas tous en même temps. Mais on doit toujours porter un maximum d’attention à l’enfant.

Des gestes à éviter

Dans des cas pareils, on se demande souvent quoi faire, mais pas ce que l’on doit éviter. Or, cela soulève de la responsabilité des parents de s’informer à propos de bonnes ou mauvaises choses pour son bout de chou. En effet, certaines habitudes sont à restreindre pour ne pas compromettre la santé future de l’enfant. D’abord, les biscuits de dentition favorisent l’apparition des caries à cause des sucres dans sa composition. Ensuite, on s’abstient de lui donner des fruits ou légumes crus. Cela présente de sérieux risques d’apnées. Enfin, il faut aussi éviter d’utiliser des colliers de noisetier. Le bébé risque également de s’étouffer si des billes se détachent. De plus, son usage reste déconseillé par les autorités médicales et son efficacité demeure non prouvée.