Pourquoi les prix de la liposuccion varient-ils autant ?

Pourquoi les prix de la liposuccion varient-ils autant ?

La liposuccion est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus pratiquées dans le monde. Si elle est devenue en quelques années une intervention bénigne et classique, son prix peut passer du simple au double en fonction du lieu ou du patricien que l’on choisit. Pourquoi de telles différences ?

Qu’est-ce qui justifie le prix d’une liposuccion ?

La liposuccion est un acte de chirurgie esthétique qui n’est pas remboursé par la sécurité sociale. En moyenne, le tarif minimum constaté en France est de 1 500 € et le maximum de 6 800 €.

Si l’on note un tel écart de prix, c’est que le premier, le plus bas est souvent un tarif de base, qui peut se traduire par « à partir de… ». Il correspond à la lipoaspiration d’une seule zone de la silhouette.

La plus élevée va représenter une intervention plus complexe, qui concerne par exemple plusieurs zones. L’important est donc de se référer à une grille de tarifs fiables, auprès de chirurgiens dont la réputation n’est plus à faire.

Le cas du tourisme esthétique

Partir à l’étranger pour effectuer une opération de chirurgie esthétique est un phénomène qui rencontre un vrai succès. Malgré les mises en garde, et les suivis qui sont rarement bons, surtout lorsqu’on s’envole pour des pays hors de l’Union européenne, les patients Français sont de plus en plus nombreux à être tentés. La raison est bien souvent simple, il s’agit du coût de l’opération.

La Tunisie et le Maroc, qui sont les deux destinations phares en matière de chirurgie esthétique, pratiquent des tarifs plus bas que dans l’hexagone. En moyenne, on estime que le coût de l’opération, voyage compris et jusqu’à 50 % moins cher qu’en France. Les tarifs sont alignés sur le coût de la vie du pays.

Toutefois, il faut être vigilent. Le prix d’une liposuccion tourne en moyenne autour de 900€ à 1 200 € dans les pays du Maghreb, contre 1 500 € à 4 000 € dans une clinique française, mais les centres esthétiques étrangers n’engagent parfois pas leur responsabilité en cas de complications médicales.

Même en faisant confiance à des agences de voyages qui se sont spécialisées dans ce domaine, devenu un véritable business, on n’est jamais à l’abri d’une (très) mauvaise expérience. Avant de vous lancer, vérifiez toujours que le chirurgien choisi est bien inscrit au Conseil de l’Ordre des médecins du pays en question, et ne signez pas de devis qui ne précise pas la nature exacte de la prise en charge et des suites postopératoires.